A Raismes, le PCF et les Jeunes Communistes organisent la solidarité.

Par Léo Castelain

Ce Samedi, de 10h à midi s’est tenue une récolte de dons, essentiellement alimentaires, au siège du parti communiste de Raismes. Ceux-ci sont à destination des étudiants précaires, fortement touchés par la crise sanitaire. Les jeunes communistes du valenciennois soutiennent cette initiative, qui se prolongera jusqu’à la fin du mois de janvier.

10h à Raismes. Malgré le froid qui s’installe, les premiers donateurs arrivent. Dans des sacs remplis à ras bord, on y trouve tout le nécessaire. Pour l’essentiel, des boîtes de conserve, du café, des pâtes, des serviettes hygiéniques et de quoi se laver. S’en suit un ballet incessant de gens de tous âges qui viennent participer à l’effort collectif. Certains restent, boivent un café et échangent avec les camarades du parti et les jeunes communistes, qui se montrent reconnaissants. Dans cette atmosphère chaleureuse où règnent le partage et les sourires (qu’on devine sous les masques), la table où sont entreposées les denrées disparaît à vue d’œil, à mesure que les dons affluent. On se croirait en un jour de fête. Pourtant, plus loin, l’atmosphère n’est pas la même.

À l’ombre d’universités vides, à Valenciennes, Lille comme partout en France, des milliers d’étudiants, vivant déjà dans la précarité depuis quelques temps, se retrouvent submergés par la crise sanitaire que traverse le pays. Ces derniers sont privés de lien social depuis des mois, confinés chez eux avec leur écran d’ordinateur, devenu leur seule ouverture sur le monde. Nombreux sont ceux, parmi ces jeunes en formation, à devoir travailler en plus de leurs études pour subvenir à leurs besoins. Seulement, les deux confinements et les couvre-feu successifs imposés par le gouvernement, ont aggravé leur situation déjà inacceptable. Voilà qu’en plus de la souffrance d’être enfermé chez soi, s’ajoute la douleur de ne plus pouvoir se nourrir.

Depuis plusieurs mois maintenant, les jeunes communistes du Nord se mobilisent, avec l’aide d’associations comme le secours populaire ou la Campusserie à Lille, pour apporter leur soutien aux étudiants. Cependant, les actions d’aide comme celle menée ce matin à Raismes ne devraient intervenir qu’en dernier recours. Or, les politiques libérales menées dans notre pays, au service de la Bourgeoisie, font que ces aides deviennent indispensables. Une situation aussi honteuse doit nous servir de levier pour tourner le dos au mépris et relever la tête tous ensemble. Pour faire gagner nos idées. Pour que les étudiants puissent avoir un revenu pour vivre et s’épanouir dans l’apprentissage.

Cette matinée raismoise aura permis de démontrer que même en plein hiver, en plein cœur d’une crise sans précédent du capitalisme, la flamme de la fraternité ne s’éteint pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s